00 Archive 2011 - hiver
copyright 2010 - D.Leblanc
Accueil
CHRONOLOGIE
HDA - textes et outils
HDA 2012
FRISES
LEXIQUE des arts plastiques
LEXIQUE du cinéma
LEXIQUE histoire de l'art
Ecrire un commentaire d'image
Choisir son option facultative
Trousse Art
Les enfants précoces
Générateurs en ligne
Je veux être un artiste !
Images et rhétorique

Vous êtes sur une page archivée du site d'arts plastiques du collège Mangin (automne - hiver 2011)

L'ACTUALITE ARTISTIQUE, entre autre !

 

 

 

     Une documentaliste rigoureuse m'a signalé quelques fautes de grammaire sur ce site, tout en ayant la gentillesse de les attribuer à un "copier-coller".

Hélas, ce sont généralement mes propres textes, et donc mes fautes, j'assume. Non que j'en truffe les pages, mais, sur les milliers de caractères tapés, il en reste forcément quelques unes, que même les correcteurs orthographiques ne détectent pas toujours.
Merci de me les signaler en m'envoyant un message erreur !

 

Cela étant, je ne rougis pas trop : des écrivains autrement plus performants que moi en ont fait aussi, des fautes  !

Voir http://francais-verite.skynetblogs.be/archive/2011/08/24/fautes-chez-de-bons-ecrivains-lamartine.html

 

 

Une rumeur, infondée comme beaucoup d'autres, rumine que "décalquer, c'est pas bien". Pourtant les artistes ont de tous temps utilisé des procédés mécaniques pour reproduire rapidement un dessin : l'agrandissement aux carrés, la chambre obscure, le vidéo-projecteur, et bien sûr le calque.

Vous trouverez en suivant le lien un logiciel en ligne qui permet de décalquer à l'écran . Il fallait y penser....

 

 

 

 

M.Geney, éminent professeur d'arts plastiques, propose en ligne des quizz consacrés à l'histoire de l'art . Se tester, ça ne peut pas faire de mal.

 

 

 

 

            Mme MOURGUES, professeur d'arts plastiques au collège Jean-Roch Coignet, s'est quand à elle penchée sur la perspective, des égyptiens à Escher. Son blog, très complet, présentent également  de nombreux dossiers en rapport avec l'histoire des arts.

 

 

 

L'histoire des arts a son site officiel gouvernemental : http://www.histoiredesarts.culture.fr/

 

 

 

 

 

 

                          

 

 

 

  Je vous avais déjà présenté ce clip mythique, il y a quelques années, mais on ne s'en lasse pas ! Le revoilou, pour les nouvelles générations.


 

"Dans la vidéo pour leur chanson "70 millions", les franco-américains de Hold your horses recréent de nombreux tableaux célèbres de l’histoire de l’art, parmi lesquels La Cène de Léonard de Vinci, La jeune fille à la perle de Vermeer, Le Radeau de la Méduse de Géricault, La mort de Marat de David, Le cri de Munch…"

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voir le site de Wim Delvoye

 

 

Troisième et plus  Le site web de l'artiste belge "à scandale" Wim Delvoye sort réellement de l'ordinaire, déjà au niveau de sa présentation et sa conception.  Si vous êtes fan du jeu vidéo Sim City, vous aimerez au minimum la page d'accueil.

      Wim Delvoye est, entre autre, le célèbre artiste inventeur de la cloaca (machine à faire du caca) dont je vous parlais l'autre jour juste pour le plaisir de voir vos mines outrées. Il est également connu pour avoir artistiquement tatoué un innocent cochon.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Où s'arrêtera la folie technologique ? la vidéo "BOOK" va vous présenter une invention extraordinaire, du genre qui pourrait rapidement optimiser votre avenir scolaire.
Bon, c'est en espagnol, mais sous-titré en groenlandais, je vous rassure.

 

 

 

 

 

 


Bansky

 

 

En troisième, nous nous intéressons en ce moment aux détournements et parodies artistiques, et particulièrement aux oeuvres du street artiste Banksy, dans le cadre de la thématique "l'espace, l'oeuvre et le spectateur". Un petit tour sur son site d'impose : http://www.banksy.co.uk/

 

 

 

 

Tendance : Voici au passage un objet particulièrement intéressant, qui fait tout à la fois lecteur MP3 intégral total sound, écran sphérique 3D à 360°, téléphone main libre, et ordinateur (incrustation en semi-plasma dans la visière), avec souris optique (contrôlée par mouvement des yeux). L'ensemble est fourni avec une bibliothèque de plusieurs milliers d'heures de fichiers divers (sons, films, etc).
Le tuyau sert à nourrir le client, qui n'a plus besoin d'en sortir, les déchets sont recyclés automatiquement.

 

 

 

 

 

 

 

    

          Les lecteurs attentifs de ce site l'ont probablement déjà constaté : je suis convaincu que la télévision, à moyenne ou haute dose, et les études, ça ne va pas bien ensemble, notamment dans le domaine des arts plastiques ou de la musique, qui exigent un investissement horaire conséquent . 

     Il me manquait toutefois une preuve "scientifique" facile à appréhender : la voici enfin, ci-dessus. Ce document on ne peut plus sérieux est extrait du livre du professeur Desmurget (je vous en parlais l'autre jour), TV LOBOTOMIE. Lecture recommandé à tout parent qui s'inquièterait de l'influence nocive de ce média sur - entre autre - la scolarité de leurs enfants.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Parodie, ou détournement ? Gagné, c'est une parodie.

 

 

 

 

 

 

 

 


Parodie, ou détournement ? Perdu, c'est un détournement.

 

 

 

 

 

 


Là, vous allez trouver tout seul...

 

 

 

 

 

         Dans un livre récemment paru, "la fabrique des garçons", Sylvie Ayral, un professeur d'espagnol affirme, étude à l'appui, que 83% des élèves punis sont des garçons, et ça monte jusqu'à 91% pour les faits de violence...


A vrai dire, le fait que les garçons de collège soient plus immatures que les filles (pas tous, hein ; on parle de statistiques), n'importe quel enseignant s'en rend compte au bout de 6 mois...
N'importe quelle fille aussi, d'ailleurs.


     Par contre, le pourquoi du comment de ces comportements contre-productifs, il m'a fallu beaucoup plus longtemps pour le comprendre, je m'égarais en pensant que les garçons en étaient seuls responsables : en fait, c'est en partie de la faute des filles et Sylvie Ayral l'explique dans une interview au journal Libération (11 mars 2011) :


"Les filles déclarent franchement qu'elles préfèrent les garçons qui sont sanctionnés : ce sont les rebelles, les durs, ils sont virils. Elles disent que les autres les ennuient : ce sont les intellos, les bouffons, ils sont sages. Les filles aiment bien les garçons qui sont étiquetés comme dominants. C'est bien d'être regardée par un garçon dominant. Les filles composent un public, et ainsi encouragent les garçons".

 

Hé oui, tout est dit. Une simple histoire de poules et de coqs en fait. Bon, pour encourager les malheureux "intellos", une confidence quand même : les filles préfèrent peut-être les "rebelles" de cour de récré aux garçons sages, gentils et bosseurs, mais en général elle ne les épousent pas.

 

 

 

 

 


Benedict Campbell  "pink"

 

 

Snif, j'aurais tellement aimé, étant élève,  que mes résultats en physique-chimie soient aussi élevés que mon intérêt philosophique pour ces deux disciplines....

 

 

"Avec la notion d'espace-temps, la théorie de la relativité a totalement remis en question notre vision de la réalité. Pour tenter de faire comprendre "en une demi-heure" à un public profane cette théorie déroutante, une étonnante animation pédagogique, en plusieurs modules ou "capsules", nous vient du Québec. Stéphane Durand, professeur de physique au collège Edouard-Monpetit et chercheur à l'université de Montréal l'a conçue et en a coordonné la réalisation. Le résultat est passionnant."

http://blogues.college-em.qc.ca/techno/2010/11/25/la-relativite-animee-rendre-einstein-accessible/

C'est hors-sujet par rapport aux arts plastiques (quoique), mais bah, c'est tellement bien fait. A noter que c'est peut-être une théorie obsolète, puisque on a trouvé il y a deux jours un petit malin plus rapide que la lumière, ce qui était impossible d'après Einstein : le neutrino.

 

 

Je sais, je sais : le serveur qui héberge le site HDA (gratuitement) n'était pas très rapide, on peut même dire qu'il était lent et tombait en carafe plus souvent qu'à son tour...
Après changement de serveur, ça devrait s'améliorer.

 

 

 

 

 


Emilie Biguet



Emilie Biguet est une designer strasbourgeoise, aux pratiques variées. Appréciez ce somptueux manteau, réalisé à l'aide de couche-culottes ! Evidemment, quand il pleut...
Mais est-ce fait pour être porté ?

Voir le site d'Emile Biguet

 

 

 

 

 

 

 

TV : se libérer de ses chaînes.....

Parents - "Sophie, 2 ans, regarde la télé 1 heure par jour. Cela double ses chances de présenter des troubles attentionnels en grandissant.

Lubin, 3 ans, regarde la télé 2 heures par jour. Cela triple ses chances d'être en surpoids."

Lire la suite du résumé...

Ce n'est pas moi qui le dit, mais Michel Desmurget, un docteur en neurosciences qui vient d'écrire "TV lobotomie" (éditions Max Milo), un gros pavé fort bien étayé, hélas.

Pourquoi hélas ?

Parce que j'ai sans doute déjà trop regardé la télévision, comme beaucoup d'entre vous..

Le rapport avec les arts plastiques ? Il est indirect : d'abord, les problèmes d'attention et de comportement nuisent bien entendu à la concentration en classe des élèves (on ne peut pas zapper avec la réalité). Certes, il n'y a pas que la télévision : il ne faut pas oublier non plus les consoles, les portables, et tous les autres doudous électroniques.


Mais le plus grave est ailleurs. Les arts plastiques, comme la musique, l'écriture et la lecture, demandent du temps. Or les journées ne faisant que 24 heures, celui qui passe plusieurs heures devant un écran n'a plus guère le temps de faire quoique ce soit d'autre, à part dormir et manger.

 

 

 

 

Game develop est un éditeur de jeu qui a l'air assez bien conçu (il est gratuit). Créer des jeux, c'est aussi de l'infographie, et c'est nettement plus créatif que d'y jouer.
RPG Maker sert à faire... des RPG. Vous avez gagné.

 

 

 

 

 



Ron English - variation sur "Guernica" (Pablo Picasso)
fresque murale (environ 10 mètres de longueur)


 

Le street art a ses fans, dont je ne suis pas. Mais il faut reconnaître que certains "grapheurs" se sont hissés à un sacré niveau. Ron English en fait partie.

une carte interactive des murs peints de la planète

 

 

 

 

Animaris Umerus walking - June '09 from Strandbeest on Vimeo.

 

 

       L'art cinétique était très tendance dans les années 70/80 (Calder, Tinguely, Spoerri). Pour mémoire et pour faire simple, "cinétique" signifiant "mouvement", il s'agit d'une forme d'art "qui bouge".
Mais il y aussi de la robotique, beaucoup de poésie, et une pointe d'écologie - dans les oeuvres cinétiques du néerlandais Theo Jansen..

 

 

 


 

                 Souvent annoncé, le site officiel du Trousse Art est enfin prêt !

 

 

 

 

 

 

 


Mot-clés publicitaires pour "jouets de garçons"

 

 


Mot-clés publicitaires pour "jouets de filles"

 

source : http://www.achilleseffect.com/

 

 

        Il parait que les filles et les garçons sont différents...si, si.

 

       Pas seulement physiquement, mais aussi du point de vue comportemental. Aux garçons, les revolvers (en plastique, pour commencer), aux filles les aspirateurs-jouets dont elles rêvent probablement dès qu'elles ont l'âge de marcher.


      Dans n'importe quel magasin de jouets, la distinction entre les rayons garçons et filles (ces derniers intégralement roses) est assez caricatural.

 

On parle alors de comportements stéréotypes, ou conformistes ; mais sont-ils innés, "génétiques", ou bien "acquis" progressivement par les enfants ?

     Dans cette dernière hypothèse, quelle est l'importance de la famille, de l'école, de la télévision, de la publicité (etc..) dans l'apparition de ces stéréotypes ?

    Une bloggueuse a sélectionné les différents mot-clés utilisés par les publicitaires pour promouvoir leurs produits. Ensuite, elle a réalisé une cartographie des termes utilisés : plus ils sont gros, plus ils reviennent souvent.

     De là à suggérer que les comportements des enfants (et surtout leurs goûts de consommateurs) sont en partie conditionnés par la publicité, il n'y a qu'un pas....

C'est en anglais ; bien sûr, pas de ce genre de manipulations chez nous.

 

 

 

 

 

 

 

 


Elina Brotherus - Etudes d’après modèle, danseurs - 2009 

 

 

                  C'est souvent sur la transgression des codes que se bâtit l'oeuvre d'un artiste. En fait, (dé)montrer les codes implicites de nos sociétés est l'une des fonctions majeures de l'art, et spécialement de l'art contemporain.

 

 

 

 

 

 


Bernard Pras

 

           Une autre fonction de l'art contemporain, qui s'apparente à une forme de politique (puisqu'il s'agit d'agir concrètement sur la vie de la cité), c'est de mettre en évidence les dysfonctionnements de nos modes de vie.
        On s'habitue à un environnement dégradé par
la publicité et la pollution, mais lorsque une variation sur l'Angélus de Millet  (cliquez sur l'image pour voir l'original) nous présente un champ couvert d'immondices, on se rend compte brutalement de ce que l'on risque de perdre. 

 

 

 

 

Bernard Pras   d'après "le cri" (Edvard Munch)

 

      Allez, encore une oeuvre de Bernard Pras qui se passe de commentaires. Il s'agit d'un détournement, non d'une parodie.
Ah oui, Pras est rangé par certains dans la catégorie "Trash Art", mais ce  mouvement artistique  n'a pas encore d'existence officielle.

 

 

 

 

 

      Si vous souffrez de bibliphobia, ça va être dur, d'un point de vue scolaire : c'est une phobie des livres malheureusement assez courante chez nombre de nos élèves.

    Pire encore si ce handicap s'accompagne de logophobie : la peur de devoir parler en public(phobie beaucoup moins fréquente).

     L'hippopotomonstrosesquipedaliophobie, la phobie des mots trop longs comme par exemple "hexakosioihexekontahexaphobie" (phobie du nombre 666), ne pose heureusement pas trop de problèmes, en ces temps de SMS.

De même que l'a
galmatorémaphobie qui est la peur que, lors de la visite d'un musée, les statues ne se mettent à parler.

      Par contre, deux phobies méritent assurément une visite d'urgence chez un spécialiste ès-phobie. Il s'agit de la phronémophobie, qui est la peur de réfléchir et de la ponophobie qui est la peur du travail

Non, non, je n'ai rien inventé. Ces phobies existent pour de vrai.
Vous n'avez qu'à demander à Google, hein.

 

Et hop, un petit quizz sur les phobies   (les latinistes et hellénistes (?) de Mangin seront avantagés).

 


 

 

 


Dietrich Wegner - cabane atomique

 

 

 

    Vérification faite, il ne semble pas exister d'art "nucléaire" à proprement parler, à part les cabanes de Dietrich Wegner...et les innombrables films "catastrophe" dont vous êtes si friands....tant que ça ne concerne pas la centrale à côté de chez vous.

    Peu de rapport entre l'histoire de l'art et la radioactivité, donc. Aussi me contenterais-je sur ce sujet de cette fable philosophique :

LES ÉTUDIANTS ET LE LION

   Quatre étudiants étaient partis sur les routes à la recherche de la fortune. Les trois premiers avaient tant appris qu'ils étaient devenus des savants diplômés, mais il leur manquait un peu de bon sens et d'intelligence pratique. Le quatrième au contraire était très réfléchi et débrouillard, mais peu versé dans les études...lire la suite.

 

 

     En parlant de catastrophe nucléaire, je viens de terminer "la route", de Cormac McCarthy. Histoire de savoir ce que lisent nos élèves.

    C'est en effet un livre inscrit au programme de français ede la troisième; il a un rapport étroit avec le thème transversal HDA de l'apocalysme (fin du monde).

     "La route" décrit un monde post-nucléaire (on suppose, ce n'est pas dit littéralement), absolument dénué de toute autre vie que celles de rares survivants réduits au cannibalisme ou aux quelques provisions qu'ils découvrent parfois dans des maisons abandonnées.
Plus d'animaux, plus de plantes, plus d'insectes, plus d'espoir.

Un père et son fils sont pourtant en route vers la mer. C'est triste au départ, déprimant tout au long, sinistre à l'arrivée, malgré une fin improbable. Leurs dialogues, ainsi que les monologues intérieurs du père, déroulent une histoire aussi linéaire que le titre l'indique :
pour l'essentiel, une succession de paysages désolés qui peuvent évoquer ceux d'Anselm Kiefer.


   Un excellent livre, parce qu'il n'y a pas d'happy end (pas vraiment), pas de mutants, pas de départ pour Mars, pas de futur possible pour une humanité qui choisirait (ou que l'on mènerait) au suicide collective. Nous n'avons p
as de planète de rechange, et il vaudrait mieux ne pas l'oublier en ces temps de crises écologiques majeures.

 

 

      Mine de rien, le temps passe vite, et les épreuves du brevet approchent. Alors, évidemment, ce genre d'examen se prépare dès la sixième (voir même avant), mais un bon coup de collier à partir de maintenant ne peut pas faire de mal. Surtout si vous espérez une mention.

Déjà, bien comprendre de quoi il retourne. M.Kriegel, notre proviseur-adjoint, vous a préparé un récapitulatif du système de points et de coefficients permettant l'obtention du DNB.
C'est précieux, vous le trouverez
ICI au format pdf.

 


 


     Ensuite : la grande nouveauté 2011, c'est l'histoire des arts obligatoire à coefficient 2. A ne pas négliger !

Vos professeurs, qui seront aussi vos examinateurs, se sont mis d'accord sur le genre de questions qui vous seront posées lors de ce fameux oral de 10/15 minutes que vous attendez impatiemment.

En avant-première, ces questions sont
LA, avec déjà quelques pistes directes à explorer.

 

 

 

 

 

 

        Bonne nouvelle pour l'excellent élève en arts plastiques que vous êtes sûrement puisque vous êtes ici : à compter du deuxième trimestre 2011, tous les coefficients qui permettent de calculer votre moyenne générale sur le bulletin seront de 1 par matière. Ce qui veut dire que si vous avez 18 en maths et 2 en arts plastiques (c'est rare, maths et arts plastiques vont plutôt bien ensemble), votre moyenne générale sera de 10...pas terrible.
Certains semblant douter, j'ai demandé et obtenu confirmation auprès de notre administration.

Notez bien que cela correspond au fonctionnement du contrôle continu au BNS, toutes les matières (sauf histoire-géographie) comptant pour 1.
Le contrôle continu représente 70% du total des points nécessaires pour obtenir le diplôme.

 

 

 

 

 

fixez soigneusement l'image ci-dessous

 

 

 

 

      Voici "un gif animé" tout à fait séduisant, hein. Très photographie contemporaine néo-réaliste ukrainienne.
Méfiez-vous toujours de votre petite soeur !

       J'ai découvert cette, heu ? oeuvre d'art numérique (?) grâce aux hurlements de terreur de Léa et Marie, deux  élèves de troisième qui surfaient en douce sur internet en salle d'infographie au lieu de travailler leur autoportrait numérique . Crime et châtiment.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

    Si vous vous destinez à un métier ayant un rapport avec la publicité, ne lisez surtout pas l'excellent pamphlet du groupe Marcuse : "de la misère en milieu publicitaire ". Sa thèse principale, impeccablement argumentée, c'est d'assimiler la publicité à une forme moderne de propagande au service de la consommation, ou plus exactement de la surconsommation.

    Publicité/propagande/consommation : trois "objets d'étude" qui reviennent souvent dans vos recherches en histoire des arts....
On pourrait ajouter esthétique, tant la publicité défigure nos routes, nos villes, et particulièrement les zones commerciales.



   
      Un peu ardu néanmoins pour un élève de troisième, à moins qu'il ne soit à la fois très bon lecteur, au fait de l'actualité, et soucieux de l'état de la planète qu'il est condamné à habiter; plus que recommandable pour les lycéens qui s'intéressent à l'économie, à la philosophie, et bien sûr, à cette forme d'anti-art qu'est la publicité.

 

 

 

Voir note de lecture complète.

 

 

 

 

 

 

 

    Dans la même veine, mais plus orienté sur l'économie et plus politique, on peut lire aussi "comment les riches détruisent la planète", d'Hervé Kempf (journaliste environnemental).

 

 

 

 

 

 

 

      C'est vrai ça, en matière de consommation, il y a des gens qui ne savent pas s'arrêter. Un petit anneau, et encore un petit anneau !
Oui, c'est une forme de
body-art ; en français art corporel.

 

 

       Les américains adultes passent en moyenne 8 heures par jour devant un écran (TV, portables, ordinateurs), d'après les dernières études. Pas les français, hein^^.

     Inoffensif ? Pas sûr,
ça fait grossir leurs ados (pas leurs abdos, hein), et accroit le risque de dépression chez les jeunes adultes (étude des chercheurs de la faculté de médecine de l'Université de Pittsburgh).

      Surtout, les journées ne faisant que 24 heures, ça ne laisse pas beaucoup de temps pour se cultiver, ouvrir un livre, faire de la musique, visiter un musée...

 


Anselm Kieffer (détail)

     Nous avons la chance d'accueillir jusqu'en septembre, à Erstein, au musée Wurth, la remarquable exposition consacrée à Anselm Kieffer, un artiste d'origine allemande mais qui vit et travaille en France.

     Erstein, ce n'est pas très loin de Strasbourg, et Anselm Kieffer est incontournable, particulièrement si vous avez choisi comme thématique "l'art et la deuxième guerre mondiale".
Rien ne peut remplacer le contact direct avec les oeuvres.

 

 



Hugo Simberg -"the wounded angel" 1903 127 x 154 cm

No comment      Hugo Simberg était un peintre symboliste finlandais, mort en 1917. Les symbolistes, issus du romantisme, représentaient le monde "réel" (celui de leur époque) en utilisant des images métaphoriques.

 

 

 

Dina Goldstein - "la belle au bois dormant"

 

           Pratiquer la métaphore mélancolique, c'est également ce que fait la photographe canadienne Dina Goldstein dans sa série "fallen princesses" (princesses déchues).


voir le site de Dina Goldstein consacré à cette série

 

     Restons dans l'art corporel : la plasticienne française (et professeur à l'Ecole Supérieure d'Art de Cergy-Pontoise) Orlan fait actuellement signer une "pétition contre la mort". Pourvu qu'elle obtienne gain de cause assez rapidement !

Vous pouvez signer aussi, on ne sait  jamais, et ça fera de vous un acteur de l'art contemporain en marche. C'est là :
http://www.orlan.net/petition/

Voir le site officielle d'Orlan

 

Francesco Sambo - photomontage

cliquez sur l'homme grenouille pour découvrir d'autres métamorphoses

 

   Notre époque - ses artistes en tout cas - s'interroge beaucoup sur les mutations, les manipulations génétiques, les OGM.

C'est ce que l'on appelle le
BIO ART, et l'on peut y classer l'artiste numérique Francesco Sambo.

 voir le site de Francesco Sambo

 

 

 

Benedict Campbell - photomontage

cliquez sur l'image pour découvrir d'autres métamorphoses

   D'autres artistes numériques, comme Benedict Campbell, explorent eux l'univers tout aussi inquiétant des cyborgs, c'est à dire de l'homme-machine. Oui, Terminator ou Robocop par exemple.

 

Voir le site de Benedict Campbell

 

 

Hans Silvester

     Il y a peut-être un endroit dans le monde où l'on fait des arts plastiques comme on respire. C'est le pays des peuples de l'Omo, photographié par Hans Silvester. Je vous avais déjà fait découvrir un panorama de photographies époustouflantes de poésie il y a quelques mois, voici maintenant un site qui présente 146 nouvelles photographies.

http://www.grands-reporters.com/Les-peuples-de-l-Omo.html

 

 

 

  PRECEDENT

 

 

      Si vous souhaitez prolonger votre lecture, ou si vous cherchez à retrouver une image, un lien ou un document aperçu précédemment sur le site, cliquez sur " précédent".

 

 

                                                   

Musées au logis
Evènements